lundi 16 avril 2018

Malgré le massacre de Gaza, Israël reste immunisé contre les critiques


Photo par Swithun Crowe | CC BY 2.0


Des milliers de manifestants sont retournés à la frontière vendredi dernier, ils ont brûlé de grands tas de pneus pour créer un écran de fumée noire, dans l’espoir qu’il les cache aux snipers israéliens.
Selon le ministère de la santé de Gaza, 5 personnes auraient été tuées ce vendredi et 1070 blessées dont 293 victimes de balles réelles.

Les manifestants savent à quoi s’attendre. Une vidéo, datant du premier jour de la marche, montre un manifestant atteint dans le dos par le tir d’un sniper israélien alors qu’il s’éloignait de la barrière séparant Gaza d’Israël. Sur d’autres séquences, on peut voir des palestiniens tués ou blessés pendant qu’ils priaient, marchaient les mains vides vers la barrière frontalière ou qu’ils brandissaient, tout simplement, le drapeau palestinien.

Tous ceux qui se trouvent à moins de 300 mètres sont qualifiés « d’instigateurs » par l’armée israélienne, ses soldats ont reçu l’ordre de les abattre.

« Tout a été effectué sous contrôle ; tout était précis et mesuré, et nous savons où chaque balle a atterri, » affirmait un militaire israélien dans un tweet, le 30 Mars, au lendemain de la fusillade de masse, au début des 45 jours de ce que les palestiniens appellent la « Grande Marche du Retour » vers les maisons qu’ils avaient abandonnées, il y a 70 ans. Le tweet a été effacé peu de temps après, peut-être parce qu’une vidéo est apparue montrant un manifestant abattu d’un tir dans le dos.

La suite sur legrandsoir.info

Aucun commentaire: