mardi 30 décembre 2014

DEHORS LES SOCIALISTES !

Mohammed Boubakeur parle :


En réponse aux provocations de Valls, 
Aux histoires de c... œur de Hollande, 
Et à la farce d'une reconnaissance de la Palestine par les députés socialistes, 

Un seul mot d'ordre :


DEHORS LES SOCIALISTES !


Liminaire.

Dans ce nouvel article, Mohammed Boubakeur dénonce les crimes du socialisme français à l’encontre des musulmans et nous appelle à la méfiance face à ce parti d'aventuriers.

Pour préciser l'ampleur de ces crimes, indiquons que les victimes musulmanes des gouvernements socialistes se comptent par centaines de milliers, alors que le nombre des victimes juives de Vichy s'élevait à 80 000. Notons également que les mises à mort par guillotine des musulmans est impossible à faire (plusieurs centaines) quand celles des juifs sont égales à une seule personne pendant l’occupation.

Ceci est d'autant plus grave que ces atrocités se rapportent à un passé nettement plus récent, qu'aucun regret n'a jamais émis à leur sujet, que leurs auteurs ont été largement honorés par l’État français et que le principal de ces êtres sanguinaires, Mitterrand, a été élevé à la magistrature suprême de ce pays pour l'occuper pendant 2 septennats.

Tel est l'acte d'accusation dressé contre le socialisme français.

Pour autant, cet article n'appelle en aucun cas au soutien des partis de droite qui nous détestent tout autant et envers qui nous n'éprouvons rien d'autre que de la répulsion. Car comme le dit Mohammed Boubakeur, « j'ai moins de détestation à l'encontre d'un ennemi qui déclare ouvertement vouloir notre perte qu'envers un traître hypocrite et caressant, prêt à nous poignarder dans le dos pour servir au mieux ses intérêts.

Il conviendra de se souvenir de la présente étude lors des prochaines élections. Quand la classe politique française dans son ensemble, socialistes en tête, sortira ses kippas de la naphtaline pour faire hommage au sionisme international de sa soumission, tout en sollicitant impudiquement les votes musulmans. Nos préoccupations étant le sort atroce de la Palestine avec le génocide méthodiquement conduit contre sa population et conforté du soutien zélé de la France.

Alors le moment sera venu pour faire valoir notre point de vue devant cette classe politique abjecte et corrompue, aux dires même de son électorat de souche.

C'est quoi le socialisme français ?
Il est aujourd'hui démontré qu'il s'agit avant tout d'une association d'opportunistes et de manipulateurs, assoiffés de pouvoir et d'argent. Certes généreux - mais avec l'argent des autres . Surtout soucieux de leurs avantages et de la mise à l'honneur de leurs mœurs dissolues comme l'a montré DSK. Le président que les français se sont actuellement choisi en donne une image parfaite.



Quelle retraite sera attribuée à ce sourire imbécile ? 
Réponse : 37500 euros par mois de retraite calculée à ce jour... 



Un parti sans autre doctrine que sa com' bariolée de pub' et qui accède parfois au pouvoir quand sa démagogie se trouve en résonance avec les égarements dont ce pays est si souvent la proie. Pour l'abaisser plus encore dans ses finances et son image internationale déjà mal en point, pourvu qu'ils s'offrent du bon temps. Ainsi va la France depuis qu'elle a été ruinée par Mitterrand en 1981.

L'islam n'est guère aimé en ce pays.

Que nous ayons des ennemis et que d'autres nous haïssent, ainsi le monde est fait : « Il n'est que les louis d'or qui soient aimés de tous » dit-on. Mais pour ce qui me concerne, j'ai moins de détestation à l'encontre de ceux qui souhaitent ouvertement notre perte qu'envers des assassins hypocrites et caressant, prêts à nous poignarder dans le dos au mieux de leurs intérêts.

En réalité, nous n'avons point d'amis en France hormis le Parti Communiste Français qui, paradoxalement et de toutes ses forces, a secouru les musulmans quand les socialistes français les traînaient par charretées entières à la guillotine et bien après encore. Au point que l'un d'entre eux, Fernand Yveton en fût lui aussi décapité et que le docteur en sciences mathématiques, Maurice Audin, succombait sous les brûlures de cigarettes, les ongles arrachés, les décharges électriques, le supplice de l'eau et autres horreurs.

Toutes techniques mises en place par le socialiste Guy Mollet, ses acolytes Marcel Champeix, Max Lejeune, l'exécuteur du Jean Moulin Algérien, Larbi Ben M'Hidi et tant d'autres aventuriers de cette mouvance tels Bourgès-Maunoury ou Robert Lacoste.

Tous sociaux-traîtres français et tous pourvoyeurs des bourreaux en têtes musulmanes. Premiers théoriciens de la guerre contre-révolutionnaire au point que certains français en ont été les propagateurs à travers le monde. Notamment en Amérique Latine pour l'avoir professée devant des gouvernements vendus aux États-Unis, avant que ces pratiques françaises n'essaiment vers d'autres régions du monde.

Que certains donneurs de leçons impudiques parmi les français, se nettoient les mains du sang musulman dont elles sont couvertes avant de jeter l'anathème sur la cruauté de telle ou telle organisation à travers le monde et d'exhiber encore une fois leur sensiblerie hypocrite !

Des sociaux-traîtres à nuls autres pareils car si les pouvoirs spéciaux avaient été votés par le Parti Communiste Français à Guy Mollet ce fut pour entamer des négociations et mettre un terme à la guerre d'Algérie. Mais ce ne sera pas la dernière fois que les communistes français auront été trahis par les socialistes français. La trahison étant chez eux une seconde nature, véritablement gravée dans leur génome, la classe ouvrière d'aujourd'hui, notamment celle de Florange et de Gandrange, l'ayant amplement constatée. Et leurs autres électeurs aussi.

Jamais la haine de l'Islam ne fut si exacerbée qu'avec les socialistes français. Leurs crimes contre nous n'ayant d'autre mobile que l'ambition, surtout celle de Mitterrand qui se voulait sanguinaire pour mieux écraser la misère musulmane d'Algérie dans la terreur de son sang. Gage offert aux colons par carriérisme et dans sa vaine prétention d'accéder à la magistrature suprême.

Mitterrand et ses victimes musulmanes 


Le travail de François Malye en collaboration avec Philippe Houdard publié dans Le Point sous le titre « Les guillotinés de Mitterrand » est éloquent à ce sujet : « Il fallait empiler 20 dossiers de condamnés à mort musulmans pour égaler en épaisseur un seul dossier de droit commun français » diront-ils (http://www.lepoint.fr/politique/les-guillotines-de-mitterrand-31-08-2001-56908_20.php).

C'est pour la même ambition et en application des mêmes recettes que la soumission de Valls solennellement faite aux colons de Palestine doit être comprise dans ses diatribes contre nous. Gageons que l'effondrement institutionnel qui guette ce pays, en raison même de l'accession des socialistes au niveau le plus haut de l’État - s'il se produit - puisse différer sine die les ambitions de Valls. Comme cela s'est produit avec l'effondrement de la IVe république quand les Mitterrand et autres maîtres à penser du socialisme français d'aujourd'hui, avaient fait de ce régime le polichinelle de leurs sordides intérêts.

Ils s'appelaient....

Ahmed Zahana, Abdelkader Ferradj, Badèche Benhamdi, Mohamed Lakhnèche, Mohamed Ouenour, Abderrahmane Taleb et tant d'autres.... On ne sait plus... Il y aurait eu pour certains 198 suppliciés, d'autres diront 222, pour environ 1500 à 2000 condamnations prononcées.

Ahmed Zahana et Fernand Yveton 

Les têtes étaient parfois absentes à l'inhumation en imitation des pratiques du bagne de Cayenne où des têtes de condamnés à mort administratifs ont été retrouvées dans des bocaux de formol.

Les listes des suppliciés mentionnent parfois « un terroriste », « un indigène »... à la place des noms - sans autre précision. Ils étaient souvent guillotinés par groupe de 3 de 4 et plus encore...

Des traces probantes indiquent qu'une femme musulmane a été guillotinée en hurlant le nom de ses enfants. Saura-t-on un jour qui elle était ? Le dossier de Fernand Yveton est introuvable. Une chape de plomb sous laquelle on voudrait sceller ces dossiers est tombée. La mémoire de ces noms est maintenant si effacée qu'on pourrait édifier un monument au guillotiné musulman inconnu.

Nul doute qu'à son inauguration un personnel politique parmi les plus ignobles de la planète viendra s'y exhiber comme cela a été fait pour les massacres du 17 octobre 1961.

Le bourreau d'Algérie reconnaîtra que ses basses œuvres se faisaient à la chaîne et il ajoutera : « Si de Gaulle n'avait pas fait la «paix des braves» et «gracié neuf cents condamnés à mort, j'aurais dépassé à coup sûr Sanson » (Sanson était le bourreau de Paris sous la terreur révolutionnaire).

Tous ont marché à leur supplice avec un courage sublime, récitant le Coran. La plupart protestant des entraves faites à leurs mains et à leurs pieds puisqu'ils n'opposaient aucune résistance. Le bourreau restant sourd à leurs protestations.

Seule la chute du couperet faisait cesser leur prière.

Ce qu’ils ne savaient pas, c'est que leur moelle épinière séparée de leur cerveau, leur corps décapité devait se tordre en d'horribles soubresauts. Telle était la raison de leurs entraves infâmes.

Ils ne savaient pas non plus que de leurs carotides tranchées allait jaillir un hideux jet de sang se projetant à plusieurs mètres par leur tension artérielle.

Et que de leur tête grimaçante, à la fois tenue et tirée par les oreilles par l'aide bourreau dénommé dérisoirement « le photographe », leurs yeux s’exorbiteraient dans un regard de stupeur épouvantable.

Et les français, selon leur habitude, diront que le sang fait partie de la culture de l'Islam....


La guillotine d'Alger exposée aux passants en mémoire des suppliciés et de leur visage. 

Aujourd'hui, voter socialiste c'est se moquer des affres de ces martyrs au moment de leur supplice, 

C'est insulter leur prière interrompue quand le couperet tombait, 

C'est cracher sur leur corps décapité, 

Leur enlever l'honneur d'être morts pour notre dignité, 

Et dénier à leur âme notre respect et notre compassion. 

Ces âmes qui nous crient : 

Pas une seule voix musulmane pour les tenants de nos assassins ! 

Chassez du pouvoir ces êtres malfaisants ! 

DEHORS LES SOCIALISTES ! 


Mohammed BOUBAKEUR

Aucun commentaire: