dimanche 24 août 2014

"Oh rascal children of Gaza by Khaled Juma

REMINDER /Rappel

Khaled Juma
Khaled Juma, Palestinian poet from besieged Gaza
Khaled Juma, poète palestinien de Gaza l'assiégée


"Oh rascal children of Gaza. 
You constanly disturbed me with your screams under my window. 
You filled every morning with rush end chaos. 
You broke my vase and stole the lonely flower on my balcony. 
Come back, and scream as you want and break all the vases. 
Steal all the flowers. 
Come back... Just come back"

" Ô vous les chenapants de Gaza
Vous m'avez constamment dérangé avec vos cris sous ma fenêtre. 
Vous avez rempli tous les matins de vos galopades et de vos chahuts.
Vous avez brisé mon vase et volé la fleur solitaire sur mon balcon. 
Revenez, et criez autant que vous voulez et brisez tous les vases. 
Volez toutes les fleurs. 
Revenez ... Juste revenez "

Traduction CCY


In the same spirit / Dans le même esprit 

The Ballad of Rivka and Mohammed

Published on Aug 4, 2014
Written and sung by Leon Rosselson, written as the Israeli military's brutal bombardment of Gaza in July/August 2014 killed 2000 civilians, and among them hundreds of children.


LYRICS / PAROLES

I was watching the news from Gaza
And I fell asleep on my chair
And when I awoke from my slumber
A young girl was standing there.

Je regardais les nouvelles de Gaza 
Et je me suis endormi sur ma chaise 
Et quand je me suis réveillé de mon sommeil 
Une jeune fille se tenait là.

She said, My name is Rivka
They killed me because I’m a Jew
I died in the ghetto of Vilna
In nineteen forty two.

Elle a dit, mon nom est Rivka 
Ils m'ont tué parce que je suis juive
Je suis morte dans le ghetto de Vilna 
En 1942. 


The ghetto was like a prison
They wouldn’t allow us to leave
Some said they were going to kill us all
We didn’t know what to believe.

Le ghetto était comme une prison 
Ils ne voulaient pas nous permettre de partir
Certains ont dit qu'ils allaient tous nous tuer 
Nous ne savions pas à quoi nous en tenir. 

That day I wore my new red dress
My bubbe had made for me
And in that crowded ghetto
It made me feel proud and free.

Ce jour-là, je portais ma nouvelle robe rouge 
Que ma grand-mère avait faite pour moi 
Et dans ce ghetto surpeuplé 
Elle m'a fait me sentir fière et libre. 

I looked up at the soldier
I looked him in the eye
I forgot to bow my head down
And so I had to die.

J'ai levé le regard vers le soldat 
Je l'ai regardé dans les yeux 
J'ai oublié de baisser la tête en bas 
Et ainsi je devais mourir. 

He smashed my head with his rifle
Because I was too bold
I was killed in the Vilna ghetto
When I was seven years old.

Il m'a fracassé la tête avec son fusil 
Parce que j'étais trop audacieuse
J'ai été tuée dans le ghetto de Vilna 
Quand j'avais sept ans. 

And then out of the darkness
A young boy’s gaze met mine
He said, My name is Mohammed
My country is Palestine.

Et puis sortie de l'obscurité 
Le regard d'un jeune garçon a rencontré le mien 
Il a dit, Mon nom est Mohammed 
Mon pays, c'est la Palestine. 

I’ve lived all my life in Gaza
And the only time I feel free
Is when I go down to the harbour
And feel the wind from the sea.

J'ai vécu toute ma vie dans la bande de Gaza 
Et les seules fois où je me sens libre 
C'est quand je vais vers le port 
Et quand je sens le vent de la mer. 

That day I went with my cousins
We ran down to the beach to play
Then the soldier fired a shell at me
And blew my life away.

Ce jour-là, je suis allé avec mes cousins 
Nous avons couru à la plage pour jouer 
Puis le soldat a tiré un obus sur moi 
Et a soufflé ma vie au loin. 

They want to crush our spirits
They want us to be afraid
Locked up in the prison of Gaza
The prison that they have made.

Ils veulent écraser nos esprits 
Ils veulent que nous ayons peur 
Enfermés dans la prison de Gaza 
La prison qu'ils ont fait. 

To them our lives don’t matter
They force us to live in a cage
I was killed on the beach in Gaza
At eleven years of age.

Pour eux nos vies ne comptent pas 
Ils nous obligent à vivre dans une cage 
J'ai été tué sur la plage de Gaza 
A onze ans. 

They don’t think that we deserve freedom
Or belong to the human race.
Mohammed, my brother, said Rivka,
This world is a cold, cold place.

Ils ne pensent pas que nous méritons la liberté 
Ou d'appartenir à la race humaine. 
Mohammed, mon frère, dit Rivka, 
Ce monde est un endroit froid, froid. 

Mohammed, my friend, my brother,
Let us leave this world of war.
Then each took the hand of the other
And then they were seen no more.

Mohammed, mon ami, mon frère, 
Laissons ce monde de guerre. 
Puis chacun a pris la main de l'autre 
Et puis ils n'ont plus été visibles

But I saw spokesmen and politicians
Lining up to speechify
And every word was a hypocrite
And every word was a lie.

Mais j'ai vu les porte-parole et les politiciens 
faire la queue pour pérorer 
Et chaque mot était hypocrite 
Et chaque mot était un mensonge. 

I saw children still being slaughtered
The monster must have its fill
While the people with power sat on their hands
And supplied the weapons that kill.

J'ai vu des enfants qui étaient de nouveau tués sauvagement
Le monstre doit avoir son quota
Alors que les gens au pouvoir s'en sont lavés les mains 
Et ont fourni les armes qui tuent. 

I weep for the people of Gaza
And they are weeping still
And I curse the ones who did nothing
And enable the monster to kill.

Je pleure pour la population de Gaza 
Et ils pleurent de nouveau 
Et je maudis ceux qui n'ont rien fait
Et autorisé le monstre à tuer.

Traduction CCY

Aucun commentaire: