lundi 21 juillet 2014

Arrestation et mise garde à vue du responsable du Collectif Cheikh Yassine, sa famille et quelques autres militants de la cause palestinienne

Toutes les personnes placées en garde vue ont été relachées, sauf deux femmes qui ont vu leur garde à vue  prolonger de 24 heures dans le cadre d'un refus d'enlever leur voile pour la photo et l'entretien avec un agent des forces de l'ordre.
Dès que nous aurons de leurs nouvelles nous vous tiendrons informés.

On vient de nous envoyer le lien d'une vidéo des arrestations
https://www.youtube.com/watch?v=PANP-yJ5_MA&feature=youtube_gdata

14:09 . Pour répondre au commentaire de Lou. Il n'y a pas la moindre nouvelle de toutes les personnes placées en garde à vue hier. Vers 17-18 heures nous serons à 24 heures de garde à vue.

Des solidaires sont revenus ce matin devant le commissariat de la faisanderie, Paris 16ème, là où les soeurs sont placées en garde à vue. 

9:30 / Il n'y a toujours aucune nouvelle à cette heure de toutes les personnes mises en garde à vue hier, suite aux arrestations qui ont eu lieu à Trocadéro dans le cadre d'une dénonciation parfaitement pacifique des massacres sur Gaza.


Le responsable du Collectif Cheikh Yassine et une douzaine d'autres personnes interpellées il y a quelques minutes au Trocadéro


Permalien de l'image intégrée
A londres, devant l'embassade d'Israël
Voilà ce que l'on peut observer, lorsque dans une société, on ne fait pas des militants du soutien à la Palestine sous occupation de véritables criminels et qu'on respecte leur droit à la libre expression...
La photo est saisissante; respect!

13 commentaires:

Lou a dit…


C'est très grave, je ne pensais que les mises en garde à vue pouvaient s'éterniser à ce point. Que peuvent-ils bien faire à les garder ainsi ? Je ne m'inquiète pas pour les hommes ; mon coeur est présent avec les soeurs. IL espère dans le fait qu'elles n'aient pas été humiliées par cette partie de policiers comptés qui manquent toujours au devoir d'intégrité.

Grislène a dit…


Que deviens-tu, ma douce France...

Anonyme a dit…

Pour une séparation immédiate du CRIF et de l'Etat! Honte à la République française de traiter ainsi les Justes d'aujourd'hui!

Anonyme a dit…

C'est la liberté qu'on ASSASSINE!

Halte au Génocide de Gaza!

Lou a dit…


Je l'attendais celle-là. Voyez comme on respecte les droits de la femme en France.

Mu'adh a dit…


Pour la photo à la limite, je peux comprendre. Mais pourquoi lors de l'entretien avec l'agent ces femmes devraient-elles se voir obligée de retirer leur foulard ?

Anita a dit…


Ce n'est pas comme cela qu'on devrait en France traiter les gens dans le cadre de manifestations et encore moins les femmes. Non pas qu'elles soient plus faible ou moins faible, mais parce qu'il sied aux femmes d'être toujours respectées et même révérées, eussent-elles un engagement politique. Car dans une société bien rangée, les femmes constituent ô combien bien plus que la moitié d'une société. Comme l'a dit Lou, je prie pour que nos soeurs au commissariat puissent être respectées dans toute leurs intégrités. Mais étant donné la dernière nouvelle, je doute que cela puisse être le cas.

Grislène a dit…


Il est vrai que la photo londonienne est frappante lorsqu'on compare notre pays au reste du monde, car c'est partout que les manifestations de dénonciation du GENOCIDE palestinien ont eu cours et ont été autorisées ! De l'Australie jusqu'en Inde en passant par l'Indonésie et l'Ile Maurice jusqu'au Chili !En France oui, nous avons pu manifester en France, mais sous la menace du coup de bâton et de la bombe lacrymogène en France ! Moi qui était fière de mon pays, je le trouve décidément honteux.

Aliya a dit…


Comment un homme peut-il traîner une femme au sol de la sorte ?! Hier, lorsque les personnes interpellées étaient sur le point de monter dans le camion, je me suis approchée doucement pour voir la scène de plus près en coutournant un camion de CRS. C'est alors que deux policiers m'ont violemment repoussée de leurs bras comme une vulgaire chose qui ne mérite par qu'on respecte l'intégrité ! De toute ma vie, jamais je n'avais été traitée d'une façon aussi disgracieuse et grossière ! Dès lors, j'ai eu la certitude que s'il s'était agit d'un rassemblement de femmes juives, jamais elles n'auraient été traitées de cette façon tellement les ordres sont clairs quant à la distinction conceptuelle à faire pratiquement entre l'élu et le goyim !


Lou a dit…

Chers honorables,

Sur Oumma.com on trouvera l'interview des deux mères ayant été mises en garde à vue. Mon engin a un problème qui m'emp^eche de copier le lien vidéo mais vous le retrouverez promptement.

Pour la remarque, il y'a une information que vous avez mentionnée plus haut qui n'est pas actualisée. Les femmes mises en garde à vue n'ont pas refusées de retirer leur voile dans l'absolu.

Elles savaient et savent encore mieux maintenant, que dans le cadre d'une garde à vue, l'inévitable procédure dite de " signalisation " exige la prise d'une photo t^ete nue.

Dans le but de confirmer cette dernière information, je viens de téléphoner au commissariat de ma ville pour poser la question à un agent bien nonchalant. Jai eu de sa part cette confirmation par trois fois.

Le problème qui s'est en fait posé, c'est que les mères ont refusé que cette procédure n'eut été accomplie par un homme. Elles ont donc bel et bien refusé de se faire signaler par un homme et ont préféré qu'une femme se charge de cette besogne. Je ne sais quel à été le mot de la fin.

Concernant les conditions de détention, elles ont été clairement maltra^itrées, et on s'en rendra compte en les écoutant.

C'est la raison pour laquelle je pense que nous devrions organiser en conséquence une marche de la m^eme nature que celle pour laquelle nous avions procédé dans le cadre du cas de Sabrina.

Cela afin que les agents de police se remettent profondément en question en cessant immédiatement d'utiliser les ^etres humains comme exutoire à leurs propres soucis émotionnels et mentaux.

Les discours que nous produirions feraient écho aux conditions indignes de détention qui ont cours en Palestine et pas que. Rappeler que les hommes ont le droit au respect de leur dignité sacrée et de leur intégrité m^eme dans le cadre d'une garde à vue ou d'une détention.

Nous citoyens musulmans qui voyons de plus en plus inquiété notre droit à l'expression, avons le devoir de prendre conscience de l'épée de damoclès qui plane au-dessus de nous et qui ne tardera pas à tomber dès lors que nous réclamerons l'exercice de nos droits citoyen.

Quand l'épée fera sa chute sur notre t^ete, nous aimerions trouver auprès des agents dans les cellules, d'autres modèles de comportement que ceux inspirés des gépoles sionistes ou égyptiennes !

nora a dit…

assalamalaikoum, bonjour Lou , je te donne de mes nouvelles.je fais partie d une des soeurs en garde a vue.nnous avons ete certes humiliees.insultees.nous avons ete consideres comme des criminels.menottes avec chaine.camion de police blindee du grand banditisme.en garde a vue n en parlons pas....insultes.discriminations.propos islamophobes.un gobelet d eau pour nourriture.l hygiene impossible.on faisait presque sur nous.desolee.violences physiqyes et menaced...il y a trop de choses a dire mais nous sommes vivantes grace a dieu.pour info puisque nous avons refuser de se faire prendre en photis comme des criminels.ils ont doubles la garde a vue .ils ont augmentes la piissance des neons dans les cellules de 2 metres sur 3 .toutes les nuits du bruit .des cris.des gardes a vues..ect..les cellules deguellasses.urines.toilettes idem.pour nous humilier en plus.ils nous demander de faire le menage dans les cellules.trop a dire.juste voila la realite de ce pays qui nous fait miroiter qu il y a un droit a s exprimer.la cause palestinienne est une lecon de vie et si on ne peut pas s exprimer sur ce genocide a quoi bon s exprimer sur autres choses.a bientot nora

nora a dit…

ils voulaient nous enlever le voile pour nous faire prendre en photo de face.de profil avec emprunte digital exactement comme des criminels donc nous avons refuse car nous n avons rien fait de delictuel .du debut a la fin je maintenais que ma place n etait pas en garde a vue donc aucunes raisons de me devetir notamment par convictions religieuses.d ailleurs puisque nous avons refuse de l oter .notre garde a vue a double

nora a dit…

j ajoute que meme les autres gardes a vue criaient au scandale de nous voir traiter comme ils l ont fait a la police judiciaire.trop de choses a dire..