lundi 28 avril 2014

Une réconciliation politique au détriment de la cause palestinienne par Maaz Karaja

Autant dire que nous avons ressenti une grande réticence à publier un article contenant une analyse telle que celle développée par son auteur dans ce billet; néanmoins nous avons pensé que ne pas la publier sans y faire un commentaire adéquat, revendrait de nouveau à laisser se diffuser sur ce sujet si fondamental, des visions incomplètes qui font l'impasse sur des éléments importants et qui paraissent faire l'unanimité auprès de la résistance palestinienne en dehors même de Hamas!

Par exemple, non seulement, le Jihad islamique est d'accord avec l'accord signé ces derniers jours, mais il trouve que le délai de 5 semaines pour constituer un gouvernement d'union nationale est trop long...

Nous traduisons sur cette question, les propos de Khalid al-Batch au nom du Mouvement du Jihad islamique:

"Je confirme et j'insiste à nouveau sur la nécessité de commencer à exécuter ces mécaniques de façon urgente mais nous avons des inquiétudes au sein du Jihad islamique précisément au sujet du délai de 5 semaines quant à la constitution de ce gouvernement.
Aujourd'hui, nous sommes en face d'une nouvelle étape dans la vie de notre peuple palestinien à la tête de laquelle, il y a la restitution de son unité nationale et la construction de cette référence nationale, je veux dire par là la construction de  l'OLP pour qu'on fasse face à cet ennemi tous ensemble! " Khalid al-Batch

Ce qui n'est pas dit à voix haute par Khalid al-Batch mais qui est sous-jacent pour ceux qui sont un tant soit peu connaisseurs du sujet c'est que la mobilisation et "l'écrémage" se fera au sein de l'organe lui-même et que les têtes qui doivent tomber et bien finiront par tomber de telle sorte que les Palestiniens eux-mêmes ne soient plus dupés par une "Autorité paillasson" qui promet depuis plusieurs décennies prospérité et paix! 

Si Hamas avait été englouti, "digéré" par ceux qui ont vendu la cause palestinienne, des vermines comme Abbas pour ne citer qu'elles ... et que cet accord signifiait la fin de la résistance et  le "don" définitif et total de la Palestine aux sionistes, nous aurions, sans nulle doute, eu à observer un autre sentiment que celui de cette grande "détresse" manifeste chez les sionistes eux-mêmes mais aussi leurs alliés les plus proches face au dit accord de réconciliation!

Un dernier point à soulever, le peuple palestinien de Gaza qui vit sous blocus depuis 2007 A FAIM et beaucoup de gens, y compris nos lecteurs les plus réguliers, ne peuvent même pas concevoir à quel point cette réalité première, cauchemardesque, conduit un mouvement de résistance comme Hamas qui est aux affaires dans les conditions que tout le monde connaît ou que personne ne devrait oublier, à prendre hautement en compte le traitement de ce fait moralement écrasant et qui dépasse de loin tous les idéaux de ceux qui se veulent être sur la voie juste et légitime de la résistance face à l'occupant illégitime en terre de Palestine !

Le CCY

JPEG - 55.2 ko
(De g. au c.) Mustafa Barghouti, président de l’Initiative Nationale Palestinienne, Azzam Al-Ahmed du Fatah et Ismail Haniyeh du Hamas et Premier ministre de Gaza, paraphent l’accord de réconciliation à Gaza, le 23 avril 2014 - Photo : Reuters


الجهاد الإسلامي قلقة بشأن طول مدة تشكيل حكومة التوافق

1 commentaire:

Anonyme a dit…

En outre les Palestiniens de Gaza sous blocus n'ont plus un seul ennemi mais bien deux. L'Egypte de Sissi n'hésiterait pas à appuyer les forces sionistes en cas de nouvelle attaque sur Gaza! Alors oui l'épuration des fossoyeurs palestiniens de la Palestine ne peut se faire qu'au sein d'un nouveau mouvement palestinien unifié!