mardi 13 novembre 2012

Palestine à l'ONU : le rétropédalage de Hollande


"On sait ce que l'on perd, pas ce que l'on gagne... "! Jamais l'adage n'aura été aussi vrai que depuis l'accession de François Hollande à la présidence de la République! C'est tout juste sidérant!

Par cette remarque, nous ne faisons qu’observer l’indigne posture officielle d’un Etat comme la France…

Ceci étant posé, nous rappelons de nouveau, qu’à titre personnel, nous sommes contre la demande faite par le camp d’Abbas pour demander une élévation de la Palestine au statut d’Etat observateur à l’ONU ; nous y voyons en effet un réel danger pour l’avenir de la juste Cause palestinienne !

Il faut oser dire haut et fort, que si reconnaissance il devait y avoir le 29 novembre prochain, la situation sur le terrain en Palestine occupée resterait totalement inchangée ! Dans le pseudo "Etat" palestinien, en réalité une totale  illusion d’optique, puisque nous sommes juste en présence d’un bantoustan croupion indigne, dans lequel les Palestiniens de Cisjordanie occupée demeureraient sous occupation ; une situation dans laquelle les Palestiniens de Gaza ne verraient pas levé l’abject blocus qui les asphyxient depuis 2007; les Palestiniens de 48 subiraient toujours les inénarrables lois de l’apartheid sioniste et les Palestiniens de la diaspora resteraient encore et toujours des réfugiés !

L’ineffable emprise sioniste sur la Palestine occupée serait normalisée par une dangereuse illusion de l’existence d’un "Etat" palestinien alors qu’il y aurait dans les faits, et sur le terrain, un maintien total et scandaleux d’une situation coloniale dans toute son ignominie sur l’ensemble de la Palestine occupée! Ceci est évidemment totalement inacceptable pour nous !

Au regard de ce constat, ce projet de reconnaissance d’un statut d’Etat observateur à l’ONU, avec l’ensemble des réalités citées ci-dessus, ne peut s’accorder avec l’ensemble de nos principes politiques et moraux !

Notre solidarité envers les Palestiniens n’a de sens qu’à travers une action visant à la libération totale de la terre de Palestine occupée officiellement et illégitimement par une vaste colonie (en perpétuel élargissement) implantée depuis 65 ans et à la pleine autodétermination de son peuple composé bien évidemment des Palestiniens de l’intérieur et de tous ceux de la diaspora jusqu’au dernier des réfugiés ayant le désir de retourner sur sa terre ancestrale illégalement volée !

Mahmoud Abbas et François Hollande, le 6 juillet 2012 à l'Élysée.
Mahmoud Abbas et François Hollande, le 6 juillet 2012 à l'Élysée.© Bertrand Langlois / AFP

URL du billet:  http://www.lepoint.fr/monde/palestine-a-l-onu-le-retropedalage-de-hollande-13-11-2012-1528448_24.php

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Les DROITS avant le pseudo Etat; je vous rejoins!