dimanche 4 novembre 2012

Palestine : la leçon des enfants de Bassem et Nariman Tamimi à Mahmoud Abbas…

Merci à vous Monsieur Chahid Slimani, d'avoir relayé en français, cette vidéo qui nous a tant saisis, lorsque nous l'avons publiée en arabe il y a quelques jours! 

Ces enfants palestiniens qui depuis leur naissance n'ont vu que la barbarie ineffable des forces d'occupation sionistes percuter leur vie d'enfants, sont L'ESPOIR et le FUTUR de la Résistance légitime contre l'occupant barbare en Palestine occupée!

D'ailleurs l'occupant sioniste criminel SAIT parfaitement depuis toujours, qu'il aura toujours en face de lui des Palestiniens nobles - les opposés absolus et magnifiques de la vermine Abbas - qui choisiront de s'enroler dans les rangs des JUSTES pour défendre avec courage et sincérité leur terre, leur liberté et leur vie violées et ce, au prix même de leur liberté et souvent de leur vie! 

Cette vidéo et la dernière trahison ignominieuse de la vermine Abbas nous donne envie aujourd'hui de reproposer à la lecture le texte sublime écrit par Aline de Diéguez Chroniques de la Palestine occupée / 15 - La métamorphose d'un humain en vermine

Publié le 4 novembre 2012 sur le site chahidslimani.over-blog.com


sd-copie-1.png
« Face à l'expansion guerrière d'un empire, il n'y a que deux logiques possibles : celle de la soumission et celle du combat. (…) Platon explique dans la République qu'une génération vaincue engendre nécessairement deux générations d'aveugles, mais que la troisième se réveille non moins nécessairement» Manuel de Diéguez

Souvenez-vous de Bassem Tamimi du village Nabi Saleh de Cisjordanie et de sa lutte désespérée contre le vol et le viol des terres par les colons sionistes. Enlevé par les soldats sionistes et emprisonné arbitrairement durant plus d’une année, libéré le mois de mai dernier puis enlevé et emprisonné encore une fois depuis le mois d’octobre.

09.jpg

Souvenez-vous aussi de Nariman Tamimi, son épouse qui a connu le même sort. Enlèvement, emprisonnement, libération, puis enlèvement encore une fois. L’arbitraire, l’intimidation et l’humiliation éternels d’une sale occupation et d’un sale occupant. [1]

Bassem et Nariman Tamimi ont des enfants aussi tenaces et courageux. Après l’enlèvement hier de leur frère, l’enfant Waad Tamimi, les filles Tamimi ont donné une leçon de courage et de résistance non seulement à la meute de soldats sionistes qui les encerclaient mais aussi et surtout au servile Mahmoud Abbas et ses pantins collaborateurs. [2]



Ému, j’ai écouté les filles Tamimi s’insurger contre les soldats : « vous vous croyez supérieurs avec votre bouclier… avec vos armes… on n’a pas peur… si vous arrachez un olivier, nous planterons cent oliviers ».

Pendant que la famille Tamimi et les autres s’insurgent, résistent et défendent oliviers, terre et dignité palestiniens, Mahmoud Abbas conseillé par sa troupe de traitres, vient de remettre en cause le droit au retour des réfugiés palestiniens de 1948 en déclarant dans une interview diffusée vendredi soir à la télévision israélienne : « Je veux voir Safed. C'est mon droit de voir Safed, mais pas de vivre là-bas » [3]

sss.png

Les filles de Bassem et Nariman Tamimi ont compris ce que ces vieux sabots n’ont jamais pu comprendre de la cause palestinienne : on ne négocie pas avec un occupant, on lui résiste, on le combat. Tout compromis et toute concession est un cadeau stratégique donné naïvement et lâchement aux sionistes.

En renonçant au droit au retour des réfugiés palestiniens, on renonce à toute légitimité. Il est temps de tourner la page funeste de Mahmoud Abbas et donner les rênes à un printemps palestinien, celui de la génération des enfants de Bassem et Nariman Tamimi.

[1] Lire les « Chroniques de la Palestine occupée » de la philosophe Aline de Diéguez
[2] Lire Aline de Diéguez, « La collaboration consensuelle »
[3] Mahmoud Abbas est né en 1935 à Safed alors en Palestine sous mandat britannique.
© Photos Raya FM

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Leur attitude est criante de dignité et de courage, cette volonté que l'on voit chez ces enfants de faire bien face aux soldats de tout leur corps et bien dans les yeux. Mais toutes les vermines comme Abbas ne pourront effectivement voir cela qu'avec leurs yeux de vermine.