jeudi 22 février 2018

Dans la Ghouta orientale, « les hôpitaux débordent de sang »

Au moins 335 civils ont perdu la vie dans les bombardements effectués par le gouvernement syrien contre l’enclave rebelle assiégée depuis dimanche. Des attaques qui visent les civils et les hôpitaux, d’après les médecins de la zone

Un enfant est soigné dans un hôpital de la Ghouta orientale
 mardi. La zone est en état de siège depuis 2013 (AFP)
Areeb Ullah

Les médecins de la Ghouta orientale ont de grandes difficultés à faire face à l’afflux de personnes blessées dans l’offensive du gouvernement syrien, laquelle, affirment-ils, a pour cibles les civils et les